J’sais pas quoi écrire! - Mon agence de comm

J’sais pas quoi écrire!

Vous avez hérité de la tâche d’écrire un communiqué, un blogue ou un article concernant une activité ou un aspect quelconque de votre entreprise ou organisme. Vous fixez la page blanche à l’écran, mais rien ne vient. Voici quelques trucs pour faciliter votre rédaction.

« La plupart des gens ne planifient pas d’échouer, ils échouent dans leur planification », dit l’adage. Avant d’écrire l’article, prenez un peu de recul.

Une vue à 50 000 pieds

La première chose à faire, après avoir recueilli l’information concernant votre sujet, est de jeter un premier regard à 50 000 pieds d’altitude. Pas besoin d’un billet d’avion! L’idée est d’avoir assez de recul pour regarder l’ensemble des informations que vous avez. De là, cherchez les points qui ressortent, qui captent votre attention. 

Au début, ça peut sembler difficile; c’est normal, votre cerveau n’est pas encore entraîné, mais avec l’habitude, ça vous viendra plus facilement. Ces premiers points qui ressortent doivent devenir la base de votre texte, la raison même pour laquelle vous l’écrivez. Répondez à cette question: s’il n’y avait qu’une seule chose à retenir de l’information à communiquer, qu’est-ce que ce serait?

Une fois que vous avez déterminé le sujet principal, regroupez toute l’information qui le concerne directement. Un peu comme une goutte qui tombe dans l’eau, vous avez un premier cercle constitué des informations incontournables. Un second cercle comprendra l’information importante, mais de second ordre. Le troisième cercle est ce qu’on pourrait qualifier de « ce serait l’fun d’en parler s’il y a de la place ». Intéressant, mais pas essentiel.

Meilleur avant…

Quand vous commencez la rédaction, vous devez toujours mettre l’information la plus pertinente en premier. Pourquoi? Parce qu’à l’ère du numérique, le temps d’attention est devenu très court. Si vous ne captez pas l’attention du lecteur dès le début, il ne sera pas là pour la suite, aussi intéressante soit-elle.

À noter qu’il existe aussi une autre école de pensée qui veut que l’on mette au début un paragraphe accrocheur, mais qui ne révèle pas tout de suite le punch. Cette tactique se veut utile pour forcer le lecteur à cliquer sur un lien menant à l’article complet. 

Parlant d’accrocheur, votre titre et votre introduction devraient éviter les formules éculées et prévisibles (ex: Cri du cœur de…). Un peu d’imagination peut permettre de faire d’un texte banal, quelque chose qui pique la curiosité. Il peut même faire sourire si l’on sait bien se servir d’un peu d’humour.

La formule

Il existe une formule que les publicistes appliquent lors de la rédaction d’un texte: on l’appelle AIDA, pour Attention, Intérêt, Désir, Action. On commence par attirer l’attention du lecteur par quelque chose de choc ou d’inusité; on livre l’information qui justifie d’avoir attiré son attention; on crée le désir pour le produit ou service, en vantant l’avantage que le lecteur en tirera; et on conclut par le passage à l’action, qui incite à agir maintenant et en donnant les coordonnées à suivre pour s’en prévaloir.

Si vous avez utilisé un thème ou l’humour pour ouvrir le texte, il peut être sympathique de « boucler la boucle » en faisant une allusion finale à ce thème ou ce trait d’humour. Ainsi, la prochaine page blanche à laquelle vous ferez face sera beaucoup moins menaçante et, qui sait, peut-être vous découvrirez-vous une passion pour l’écriture… Ou l’aviation!  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restons en contact

Nous nous occupons de vos comm pendant que vous vous occupez du reste.

Téléphone
819-319-0041


Abonnez-vous à notre infolettre!

© 2021-2024 MonAgenceDeComm